Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Nombreux faits de délinquances en Bretagne lors de la « nuit d’Halloween » : représentants de l’Etat, ayez enfin le courage de dire « STOP ! »

Nombreux faits de délinquances en Bretagne lors de la « nuit d’Halloween » : représentants de l’Etat, ayez enfin le courage de dire « STOP ! »

Communiqué d’Alexandre Durudeau, Membre du Bureau national du FNJ, Coordinateur des départements de Bretagne, et de Justine Dieulafait, Responsable FNJ de la circonscription de Saint-Malo :

Durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre dite « nuit d’Halloween », plusieurs villes de Bretagne ont été victimes de dégradations et de faits de délinquances graves. Parmi les villes les plus touchées on peut citer Rennes et Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ou encore Lorient (Morbihan) où les forces de police et les pompiers ont été mobilisés toute la nuit afin de rétablir l’ordre et éteindre les différents feux. Parmi ces délinquants, des mineurs d’une quinzaine d’années ont été identifiés.

Le Front National de la Jeunesse de Bretagne tient tout d’abord à remercier ces femmes et ces hommes courageux qui, malgré les conditions plus que difficiles, restent toujours prêts à secourir la population. Nous tenons aussi à condamner et recondamner ces délinquants qui trouvent de l’amusement à détruire les biens communs (notamment des bus ou abribus) et à semer la terreur dans les quartiers, allant parfois jusqu’à porter atteinte aux biens et aux personnes.

Enfin nous tenons à dénoncer les incitations officieuses à la délinquance engendrées par le laxisme judiciaire et les propos de certains représentants de l’Etat qui, comme le préfet Fabienne Buccio, compare les incendies criminels démarrés par des migrants de Calais à des « traditions » ou bien Bernard Cazeneuve désignant les assaillants des policiers de Viry-Châtillon de « sauvageons ». Ce genre de propos, plus que déplacés, tendent à excuser et banaliser les faits criminels pour, in fine, les encourager.

Le Front National de la Jeunesse de Bretagne demande que les représentants de l’Etat agissent avec plus de responsabilité, cessant ainsi d’agir par idéologie et coups médiatiques pour, enfin servir le peuple désirant légitimement vivre en toute sécurité. Nous attendons que les réseaux et bandes délinquantes soient démantelés et que la pression policière soit encouragée dans les bassins de criminalité et d’insécurité. Nous réclamons une mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre concernant l’exercice de leurs fonctions sur le modèle de la gendarmerie nationale. Et surtout nous demandons un accroissement des effectifs des brigades anti-criminalité et une hausse des moyens alloués aux forces de l’ordre.

    API Twitter non configurée.