Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Déménagement de Sciences Po : les yeux plus gros que le ventre.

Déménagement de Sciences Po : les yeux plus gros que le ventre.

Communiqué de presse de Thomas Laval, Président du FN Sciences Po, et de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse :

Prévu pour 2021, la direction de Sciences Po a annoncé le rachat des 14 000 mètres carrés de l’hôtel de l’Artillerie dans le septième arrondissement de Paris, pour 200 millions d’euros, déménagement et travaux de réhabilitation compris.

Malgré les vives critiques de la Cour des Comptes de décembre 2015, la direction de l’école –avec l’accord de l’État – persiste et signe dans sa gestion irresponsable. Alors que chaque année les frais d’inscription pèsent de plus en plus lourds pour les élèves issus des classes moyennes, Frédéric Mion, patron de Sciences Po, garde les yeux plus gros que le ventre et se réjouit d’une couverture de 85% du coût total de l’opération, laissant 15%, soit 30 millions d’euros, sans aucune prévision de financement.

Il s’agit également d’une très mauvaise opération financière pour l’État, qui cède finalement à une fondation de droit privé un bâtiment pour un montant très inférieur aux estimations de France Domaine. En bradant le patrimoine national, le gouvernement envoie ici un signal insupportable aux contribuables qu’il met de plus en plus à contribution.

Qui devra alors payer pour satisfaire la folie des grandeurs du sieur Mion ? Les élèves ou l’État ? Le Front National de la Jeunesse et le FN Sciences Po exigent que l’État impose à la direction de Sciences Po une gestion plus raisonnable et rationnelle de l’établissement. Il en va du respect des contribuables mais aussi des étudiants des autres établissements, qui souffrent, eux, de conditions d’études particulièrement dégradées.

 

    API Twitter non configurée.