Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Edito du mardi 14/06/2016 : Jeunes, Français, assurés de ne jamais accepter de s’habituer à vivre avec le terrorisme islamiste.

Edito du mardi 14/06/2016 : Jeunes, Français, assurés de ne jamais accepter de s’habituer à vivre avec le terrorisme islamiste.

Edito du mardi 14/06/2016, par Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse : Jeunes, Français, assurés de ne jamais accepter de s’habituer à vivre avec le terrorisme islamiste.

Une fois encore, à peine 24 heures après la tuerie d’Orlando aux Etats-Unis, une nouvelle attaque terroriste liée au fondamentalisme islamiste et à l’Etat islamique a bouleversé la France entière. Le barbare Larossi Abballa a non seulement assassiné deux fonctionnaires de police, représentants de l’ordre et de l’autorité de l’Etat, mais aussi et surtout deux parents et ce sous les yeux de leur enfant âgé de trois ans.

Cette nouvelle vision d’horreur terrifie, une fois de plus, mais, pour la première fois peut-être à une plus large ampleur, révolte.

Oui le Peuple français est révolté. Révolté d’observer le même scénario, incluant les mêmes protagonistes, se dérouler sous ses yeux : un jeune, très souvent binational, délinquant multirécidiviste, fiché et connu comme « radicalisé », en toute liberté, circule sur notre territoire, y choisit une cible, et enfin tue. Le Peuple est révolté d’entendre toujours les mêmes discours, les mêmes appels à la « solidarité et à l’union dans le deuil », certes nécessaires pour le respect de nos morts, mais tellement peu suffisants, et bientôt presque plus signifiants. Révolté encore de l’immobilisme du gouvernement face au fondamentalisme islamiste qui menace chaque jour davantage notre pays. Révolté mais définitivement assuré de ne jamais accepter de s’habituer à vivre avec le terrorisme islamiste.

Tant de choses peuvent être menées et doivent être menées sur notre territoire pour lutter réellement contre le fondamentalisme islamiste : fermeture des mosquées radicales, expulsions des imams radicaux et donc retour à un contrôle possible et indispensable à nos frontières nationales, application de l’article 411.4 du Code pénal –donnant la possibilité de condamner à trente années de prison tout individu reconnu comme impliqué dans une organisation étrangère terroriste-, rehaussement de l’échelle des peines judiciaires, désarmement des cités, etc … Et tant d’actes encore pouvant être mis en œuvre dès maintenant, à la seule condition d’une véritable volonté politique.

Nous, jeunes Français, ne pouvons plus nous contenter des filtres de photos de profil, des bougies, des fleurs, des dessins à la craie, des rassemblements, des marches et des slogans. Une fois, deux fois, trois fois, … Et combien encore ?! Aux actes maintenant ! Voilà ce que nous voulons. Ne serait-ce que le signe d’un Etat fort qui lutte contre la barbarie islamiste, d’un Etat protecteur qui assure la sécurité de ses citoyens, d’un Etat uni qui rassemble sous la même bannière et dans un même combat le Peuple tout entier.

Les politiques ont le choix : faire de 2016 une nouvelle année « record » en nombre d’attentats et de meurtres perpétrés au nom du fondamentalisme islamiste ou faire de 2016 cette année historique où la France a éradiqué la barbarie islamiste.

    API Twitter non configurée.