Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

« Liberté pour les islamistes ! » aurait pu simplement dire le juge des référés du tribunal de Brest …

« Liberté pour les islamistes ! » aurait pu simplement dire le juge des référés du tribunal de Brest …

Tribune libre d’Alexandre Durudeau, Coordinateur FNJ des départements de Bretagne, Secrétaire départemental-Jeune du Morbihan : 

« Combien coûte notre vie, celle de nos voisins et de nos familles ? », c’est ce que pourrait légitimement se demander les Brestois.

Le juge des référés du tribunal de Brest a ordonné, le 4 juin dernier, que le ministère de l’Intérieur modifie l’assignation à résidence d’un épicier islamiste sous couvert que la condamnation s’opposait au droit d’entreprendre de l’individu. Pire l’assignation, en période de Ramadan, ferait perdre au coupable une importante part de chiffre d’affaire.

Par cette décision, le juge déclare donc comme supérieure la liberté de commerce vis-à-vis de la sécurité des citoyens, ce qui, surtout dans une période comme la nôtre, semble invraisemblable. Pourtant, sur l’ordonnance il est marqué, noir sur blanc, qu' »il existe des raisons sérieuses de penser que M. Bouraya constitue une menace pour l’ordre et la sécurité publics », que « M. Bouraya et son épouse partagent les mêmes convictions radicales » et enfin que sa « femme est engagée depuis plusieurs années dans le fondamentalisme religieux et promeut sa vision radicale de la religion de l’islam auprès de son entourage ».

Quand on regarde son triste « CV », est tout de même notable le fait que le coupable ait mimé des tirs à l’arme automatique en direction des forces de l’ordre le 14 novembre dernier et qu’il fût attrapé, en 2014, à la frontière serbo-bulgare alors qu’il se rendait en Syrie.

La laxisme dont fait preuve la Justice française n’est pas sans rappeler les libérations injustifiables dont ont bénéficié les différents terroristes ayant agi en 2015 lors de leurs – multiples- condamnations. Pour l’anecdote, et d’une ironie glaçante, au même instant une application pour smartphone vient de voir le jour afin de prévenir les utilisateurs en cas d’attentats pendant l’Euro de Football (rassurant n’est-ce-pas…). Le gouvernement se serait-il rendu compte de la menace que faisait planer le laxisme judiciaire ?

Tout comme il existe une période hivernale où l’expulsion est interdite, il existe maintenant des périodes où les condamnations peuvent être adaptées. Aujourd’hui c’est pour le Ramadan, et demain ? Adaptabilité des peines pour Noël, Sabbat, jours fériés et ponts, rentrée scolaire, jours de grèves et j’en passe ?

Ne reste qu’aux Français l’espoir. L’espoir que ce genre de permissivité n’aboutisse pas, encore une fois, à 130 morts dans une salle de spectacle.

    API Twitter non configurée.