Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Exclus de Nuit Debout.

Exclus de Nuit Debout.

Communiqué de presse de Messieurs David Berton et Brice Bernard, en leurs qualités de citoyens et d’êtres humains.

Ce mercredi 13 avril, au soir, se déroulait le premier rassemblement sur Chambéry de Nuit Debout, un mouvement qui se souhaite apolitique. L’événement était initialement organisé au parc du Verney. La pluie a semble-t-il délocalisé l’événement au Curial. Alors que nous nous dirigions vers le lieu-dit, une pancarte affirmait « la Démocratie, c’est par ici». Nous allions constater à quel point cela était faux… Brice Bernard et moi-même sommes certes engagés au FN, mais c’est en notre qualité de citoyen, d’être humain curieux de la vie politique locale, partisan de la démocratie directe et luttant contre la loi El khomri que nous sommes venus à ce rassemblement.

Dès notre arrivée, dans l’anonymat la plus totale, sans tracts, affiches, pancartes ou signes distinctifs, nous fûmes identifiés par certaines personnes d’extrême gauche. Après quelques commentaires désagréables et parfois menaçants pour nous faire partir, constatant que nous refusions de fuir et souhaitions rester pour participer, la minorité d’intolérants convertis en Police Politique a alors informé les responsables du mouvement…. Pas si apolitique que cela Nuit Debout ! Le haut-parleur annonce « les gens du Front National ne sont pas les bienvenus, donc partez les gars ». Je crie à mon tour, après quelques secondes atterrées : « un panneau disait que ici c’est la démocratie ! Me suis-je trompé ? » Silence dans l’Assemblée. Notre présence était devenue le sujet de la soirée !

Je résumerai la suite : pendant 2 heures cette assemblée fut divisée, certaines personnes, authentiques avec leurs idées de liberté et de tolérances, acceptaient notre présence et notre participation ; et même luttaient contre la violence et l’intolérance de cette « police politique » qui nous insultait, nous menaçait, nous réduisait à une étiquette politique et refusait notre droit citoyen d’être là et même notre droit humain d’exister. L’hystérie était de mise : je me souviens de la formule pleine de morgue de l’un d’entre-eux : « t’es la Haine ! La Haine est partout sur toi !  Elle est dans ton âme ! » L’homme était un original… Après divers tractations et débats, un vote fut  entrepris : 55 voix favorables à nous rejeter, une quarantaine contre.

Nuit debout pour sa première soirée à Chambéry a clairement et objectivement discriminé deux personnes pour leur appartenances politiques, tronquant les principes mêmes dont ils se revendiquent et enfreignant la loi…

    API Twitter non configurée.