Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Après la Sorbonne, c’est au tour de Sciences Po d’accueillir des « réfugiés », tous frais payés !

Après la Sorbonne, c’est au tour de Sciences Po d’accueillir des « réfugiés », tous frais payés !

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse, et du FN-Sciences Po :

Dans un communiqué de presse, la direction de Sciences Po a indiqué « souhaiter contribuer à l’insertion des réfugiés » en accueillant au sein de l’établissement une vingtaine desdits « réfugiés » âgés de 20 à 40 ans, tous frais payés. Ceux-ci auront ainsi accès à des cours de langue en français et en anglais, ainsi qu’aux ressources pédagogiques de l’école, aux activités proposées par les associations étudiantes, aux cours de sport et aux événements de l’établissement.

Après la Sorbonne, c’est donc au tour de Sciences Po Paris de faire les frais de l’emprise idéologique et partisane de sa direction. Le directeur, Frédéric Mion, s’en cache à peine : « notre volonté est de faire preuve d’humanité, mais aussi de développer chez nos élèves le sens de l’action en encourageant leurs engagements citoyens ». Faut-il rappeler que la citoyenneté, intimement liée à la nationalité, inciterait davantage à s’occuper de son prochain que de son lointain ?

Le FN Sciences Po et le Front National de la Jeunesse s’indignent qu’un tel traitement de faveur puisse être réservé à des clandestins, quand de nombreux jeunes, issus de la classe moyenne, sont contraints, chaque année, de payer des frais de scolarité à Sciences Po allant jusqu’à 13 500€ ! Plus un seul jeune ne doit pouvoir penser qu’en France, on vit mieux « réfugié » qu’étudiant français. Et si Frédéric Mion souhaite poursuivre dans cette voie,  nous l’encourageons à prendre sur ses 200 000€ de traitement annuel, plutôt que de dépenser sans compter l’argent d’une école financée pour moitié par le contribuable français.

    API Twitter non configurée.