Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Région Centre/Blois : le FNJ dit non à la folie migratoire clandestine. La presse locale censure !

Région Centre/Blois : le FNJ dit non à la folie migratoire clandestine. La presse locale censure !

Communiqué de Cédric Pelé, Secrétaire départemental-Jeune du Loir-et-Cher :

Après la première salve de réfugiés syriens accueillis par le Maire socialiste de Blois, voici maintenant que les habitants, mis sur le fait accompli, doivent s’attendre à voir arriver sous quelques jours 40 clandestins rapatriés de la jungle de Calais… sans leur famille pour le moment. 54 viennent d’ailleurs d’arriver à Orléans… Tous sont Soudanais… !

Il y a un peu plus d’un mois, le Président du Conseil Régional François Bonneau, Président sortant et tête de liste régionale du PS, avait fait voter, avec l’indifférence tergiversant des anciens élus UMP-UDI, une aide de 100 000 € à destination de la Croix Rouge pour l’accueil de migrants. Seuls les élus FN s’y étaient opposés. Arguer d’une telle générosité auprès des médias au prétexte qu’il s’agissait de ressortissants de pays en guerre nous laisse pantois. Faut-il, comme le préconise Nicolas Sarkozy, accueillir tous les « réfugiés de guerre » du monde entier, soient plus de 263 millions de personnes ?

De manière générale, nous nous interrogeons sur plusieurs questions : qui va les loger, les nourrir, leur trouver du travail, prendre en charge la scolarité des plus jeunes ? L’on compte actuellement près de 35 000 jeunes de 18 à 24 ans au chômage, trois fois plus qu’il y a 8 ans, et un jeune sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en Loir-et-Cher dont beaucoup peinent à trouver un logement.

De plus, devant le tôlé médiatique suscité par cette mascarade sur les réseaux sociaux de la presse locale, celle-ci a jugé futile de censurer la suggestion qui avait été faite par le Secrétaire Départemental du FNJ, demandant à un Conseiller Départemental PS aussi adjoint au Maire de Blois qui souhaitait ouvertement la bienvenue aux « migrants » de reverser symboliquement ses indemnités d’élus à une association d’accueil de clandestins, en guise de bonne foi.

Les Blésois se sont fortement exprimés : ils ne veulent pas d’immigrés supplémentaires ni à Blois, ni ailleurs, pour la simple raison qu’ils ont compris que leur pays ne peut plus les accueillir et que les Français en situation de précarité, particulièrement les retraités et les jeunes doivent être prioritaires. Ils peuvent compter sur le soutien du Front National pour que leur souhait soit respecté et voter Philippe LOISEAU aux élections régionales du 6 et 13 décembre prochain.

    API Twitter non configurée.