Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Duel fratricide entre les emplois d’avenir et l’apprentissage !

Duel fratricide entre les emplois d’avenir et l’apprentissage !

Tribune libre de Cédric Pelé, Secrétaire départemental-Jeune du Front National de la Jeunesse du Loir-et-Cher (41) :

Les employeurs du secteur marchand ont la possibilité de recruter un jeune grâce aux emplois d’avenir : en plus d’alléchantes aides publiques, les restrictions à l’encontre de ces employeurs sont tellement floues qu’elles ne sont pas en mesure de les dissuader de recruter un jeune en EA plutôt qu’un apprenti ! Carrefour, Flunch, La Poste, SNCF, sans oublier une multitude d’acteurs du service public (fédérations sportives, conseils régionaux et départementaux, fédérations hospitalières…) ont donc saisi la balle au bond pour favoriser les EA au détriment de l’apprentissage – d’autant qu’ils font état de critères d’admission identiques en terme d’âge (16-25 ans) pour des niveaux d’études allant du collège au BTS.

Dernièrement, l’apprentissage était d’ailleurs au cœur des discussions de la dernière session plénière régionale : UMP et PS déploraient que la fonction publique soit à la traîne sur le recrutement d’apprentis … Il ne faudra donc plus s’étonner !

Michel Chassier (Président du Groupe Front National en Région Centre-Val de Loire) et Philippe Lecoq (Conseiller Régional), avaient pourtant mis en garde l’exécutif sur la cohabitation délicate de ces deux types d’emplois similaires alors que le recours à l’apprentissage chute, faute de soutien concret du gouvernement, des collectivités territoriales et des organismes publics. Nos élus Front National avaient rappelé en autres, que 2/3 des apprentis étaient embauchés en CDI à l’issue de leur formation contre 1/3 en emploi d’avenir ! Aussi, il est facile de constater que bon nombre d’associations ne recrutent que sous couvert d’un financement échéant auprès du conseil régional.

Malgré cela, les politiques en pouvoir s’étonnent encore de ne pouvoir sortir les jeunes du bourbier du chômage dans lesquels ils les ont volontairement enfoncés.

    API Twitter non configurée.