Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

De l’argent, toujours plus d’argent pour lutter contre la radicalisation des jeunes. Sérieusement ?

De l’argent, toujours plus d’argent pour lutter contre la radicalisation des jeunes. Sérieusement ?

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse :

Le 2 avril dernier, le Front National de la Jeunesse était reçu par le Député de l’Essonne, Malek Boutih, chargé par le Ministère de l’Intérieur d’auditionner les branches jeunes des mouvements politiques français sur la radicalisation des jeunes en France. Le rapport « Génération radicale » restituant les travaux de cette mission a été publié ce vendredi 3 juillet. Sa lecture révèle l’immobilité totale du gouvernement et de la majorité parlementaire face au fondamentalisme islamiste, ainsi que la sourde oreille prêtée à nos interventions.

Pour lutter contre le fondamentalisme islamiste et la radicalisation des jeunes, la majorité PS entend encourager le milieu associatif à occuper les jeunes, arroser de subventions supplémentaires les banlieues et les Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP), ou encore augmenter l’argent de poche des apprentis djihadistes. En outre, Monsieur Malek Boutih ne semble faire aucune distinction parmi ce qu’il nomme les « formes de radicalisation ». Ainsi le fondamentalisme islamiste serait comparable aux ZADistes, aux Anonymous, pourtant certainement moins sanguinaires, et nécessiterait une même réponse des autorités nationales.

Aux côtés de Marine Le Pen, le Front National de la Jeunesse tient à alerter le gouvernement des menaces réelles qui pèsent sur la France. Ce n’est pas par l’argent et les slogans que nous terrasserons le fondamentalisme islamiste, mais par la mise en œuvre d’une politique ferme, et sans faiblesse.

    API Twitter non configurée.