Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

En l’an 14 après G.C, la capitale des Gaules abdique encore et toujours face à l’insécurité.

En l’an 14 après G.C, la capitale des Gaules abdique encore et toujours face à l’insécurité.

Communiqué de presse de Timothée Courberand, Secrétaire départemental du Front National de la Jeunesse du Rhône :

Vendredi 8 mai, une étudiante rentrait, vers 5h du matin, chez elle. Un homme va la suivre jusqu’à son immeuble avant de la violer ; il va la forcer à se dévêtir, l’obliger  à lui pratiquer une fellation sous la menace d’un couteau. Filmant la scène, il ajoutera à sa détresse la menace de diffuser la vidéo en cas de plainte. Cet homme a 30 ans. Il cumule environs 70 infractions et délits. Pour vol. Pour violence. Même pour une incursion dans des vestiaires de femmes.

Il était sorti de prison en janvier. Si les disfonctionnement de la justice sont tant de la responsabilité du  PS que de l’UMP, ce triste fait (pas si) divers, lui, ne peut être imputé qu’à Gérard Collomb. Après 14 ans à la mairie de Lyon, l’insécurité lyonnaise, qui irradie maintenant tout les arrondissements, ne connait qu’un coupable : son sénateur-Président de métropole. Une plainte a finalement été courageusement déposée par la victime, comme surement lors des 70 autres infractions et délits. Quelle sera la suite donnée par la ministre de l’injustice Christiane Taubira ?

Le Front National refuse de voir les filles, les femmes et les mères de France agressées quotidiennement (plus de 200 viols par jour), ces agressions allant de la violence verbale au viol. Aucun territoire n’est épargné, aucun arrondissement de Lyon. Ce fait n’est pas isolé, il ranime la psychose que les Rhodaniennes vécurent il y a 2 ans avec le violeur en série du VIIIème arrondissement. C’en est assez. Le Front National de la Jeunesse du Rhône est solidaire des étudiantes et des jeunes actives qui ne peuvent plus se déplacer seules dans les rues de leur ville. La justice doit appliquer la tolérance zéro sous peine d’être complice des multirécidivistes. Le premier droit des femmes est celui de la sécurité !

    API Twitter non configurée.