Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Edito du jeudi 16/04/2015 : L’insécurité, une réalité barbare et quotidienne qui perdure …

Fnjlogo

Edito du jeudi 16/04/2015 : L’insécurité, une réalité barbare et quotidienne qui perdure …

Edito du jeudi 16/04/2015, par Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse : L’insécurité, une réalité barbare et quotidienne qui perdure …

« Les premiers éléments révélaient des traces de strangulation et de violences sexuelles. (…) La fillette de 9 ans avait été retrouvée morte peu après son enlèvement, mercredi après-midi à Calais. Des policiers, « alertés à la suite de la disparition d’une enfant signalée vers 15h30 rue Bossuet à Calais, découvraient aux alentours de 17 heures, dans le secteur des Dunes, le corps de Chloé, âgée de 9 ans » ».[1]

Une barbarie sans limite a ainsi une nouvelle fois frappé les esprits, cette semaine. Des faits d’autant plus révoltants que ceux-ci ont été commis par un multirécidiviste, déjà condamné en novembre 2004 pour séquestration et vol aggravé (il ne restera qu’une seule année en prison), puis en 2010 pour des faits similaires. Bien que remis aux autorités polonaises en 2010, la porosité de l’espace Schengen n’a pu empêcher ce criminel de revenir sur le territoire français : un retour qui coûtera la vie de Chloé, jeune fille de 9 ans.

Symbole d’un véritable ensauvagement de la Nation française, d’un laxisme d’Etat coupable, et d’une politique migratoire non-contrôlée, on nous répète encore que ces actes barbares sont les conséquences d’un environnement de chômage massif, et d’une précarité généralisée. A qui veut-on faire croire cela ? Certainement pas à nous, jeunesse de France, qui connaissons aussi la peur du chômage et du déclassement social – une peur qui ne nous amène pourtant en rien à agresser notre voisin, à voler, à tuer. En réalité, seules les politiques pénales et juridiques des gouvernements UMPS portent la lourde responsabilité de l’installation et du développement d’une insécurité quotidienne et sans limite sur notre sol.

Comment assurer, en effet, la première liberté des citoyens qu’est leur sécurité, quand des magistrats, qui préfèrent suivre leurs émotions passionnelles plutôt que la raison, condamnent peu ou pas des criminels multirécidivistes ? Comment protéger la population française, quand des réformes gouvernementales (Dati et Taubira), permettent à des condamnés à 5 ans d’incarcération de ne pas passer une seule journée en prison ? Comment mettre un terme aux « 33 000 crimes et délits, aux 20 000 atteintes aux biens, aux 4 800 voitures vandalisées, aux 1 360 violences physiques hors ménage, aux 450 violences sexuelles hors ménage »[2], qui frappent chaque jour le Peuple de France, sans s’en prendre en amont au laxisme généralisé ?

Aux côtés de Marine Le Pen, le Front National de la Jeunesse milite pour que la peur change, enfin, de camp ! Cela ne pourra être le cas que par la création de places en prison supplémentaires, le rétablissement de la double-peine (supprimée sous Nicolas Sarkozy), l’application réelle des peines, l’expulsion de tout délinquant multirécidiviste double-nationaux.

Ce n’est plus aux citoyens, ce n’est plus à nos forces de l’ordre de craindre les petits caïds de quartiers, et les criminels, mais bel et bien à ces derniers de trembler face aux lois de la République.

[1] « Fillette tuée à Calais : le suspect a avoué, selon le parquet » – Article du Point, publié le 16/04/2015 : http://www.lepoint.fr/justice/fillette-tuee-a-calais-le-suspect-etait-interdit-de-territoire-selon-le-parquet-16-04-2015-1921845_2386.php

[2] Données figurant dans France orange mécanique, de Laurent Obertone (édition augmentée du 16.04.2015)

    API Twitter non configurée.