Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Élection partielle dans le Doubs: l’enième trahison d’une UMP moribonde !

Élection partielle dans le Doubs: l’enième trahison d’une UMP moribonde !

Edito de Véronique Fornilli, Adjointe à la Direction Nationale du FNJ, Secrétaire départementale du FNJ de Seine-et-Marne

Dimanche dernier, les résultats de la législative partielle dans le Doubs, marqués par l’élimination de l’UMP dès le premier tour et par la performance de la candidate Front National Sophie Montel qui arrive en tête, devançant le candidat PS de près de 4 points dans une circonscription historiquement ancrée à gauche, ont fait tremblé le système UMPS.

‎En effet, cette élection partielle est lourde de symbole, à quelques semaines des élections départementales.
Au delà de la confirmation de la place du Front National comme premier parti de France, ce scrutin démontre également la perte de confiance des Français envers le PS comme l’UMP qui réalisent, l’un comme l’autre, une impressionnante contre-performance au regard de leurs scores respectifs dans cette circonscription en 2012.

Mais l’enseignement principal de cette élection partielle reste la position ambiguë de l’UMP.
Non content de réaliser un score extrêmement décevant, ne lui permettant pas de se maintenir au second tour et démontrant que ses quelques bons résultats dans de récentes élections partielles tenaient plus du rejet du PS que d’une adhésion à leur programme, l’UMP nous livre un spectacle pitoyable de divisions internes sur fond de guerre des chefs qui n’est pas sans rappeller celle qui avait opposé Jean-Francois Copé et François Fillon.

Même si Nicolas Sarkozy se refuse à appeller expressément à voter pour le Parti Socialiste, se contentant de dire « non au FN », d’autres ténors de l’UMP tels que Nathalie Kosciusko-Morizet‎ ou Alain Juppé n’ont pas hésité à demander aux électeurs UMP du Doubs de se reporter au second tour sur le candidat PS.

La trahison est majeure pour ceux qui croyaient encore au retour de l’ancien président et qui espéraient voir l’UMP reprendre sa place de première force d’opposition face au gouvernement socialiste.

Une fois de plus, les deux partis que sont l’UMP et le PS nous démontrent qu’ils ne sont que les deux faces d’une même pièce, les deux composantes d’un même système.

‎C’est pourquoi, le Front National de la Jeunesse invite les jeunes patriotes français, qu’ils viennent de gauche ou de droite à ouvrir les yeux sur la trahison de ces deux partis qui n’ont plus rien à proposer pour le redressement de notre pays et à rejoindre le Front National, seul parti capable de proposer une alternative patriote au projet mondialiste porté par l’UMPS.

    API Twitter non configurée.