Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Proportionnelle : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais

1525184 1515012018743530 8676207829600349353 N

Proportionnelle : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais

Tribune libre de Gwenaël Blancho, Secrétaire départemental du Front National de la Jeunesse des Hauts-de-Seine (92) : 

Le Président Hollande l’a annoncé, il n’y aura pas de proportionnelle aux législatives. On ne peut être déçu si l’on n’en attendait rien. Tous les constitutionalistes affirmaient qu’il était absolument démagogique et mensonger de promettre une « dose » de proportionnelle. Quant à la proportionnelle intégrale, elle aurait envoyé au moins 100 députés du Front-National/Rassemblement Bleu Marine dans l’hémicycle. Permettant de constituer un groupe puissant, présent dans toutes les commissions et donc capable de rendre compte de la catastrophe qui se produit chaque jour dans l’Assemblée du peuple.

Evidemment, c’est le fait des pressions des différents lobby hostiles à l’intérêt général qui ont, une fois encore, volé au peuple français la possibilité d’être représenté équitablement. L’UMP en tête naturellement. Se voyant utiliser le mode de scrutin majoritaire pour supplanter l’actuelle majorité socialiste en 2017 en jouant sur l’hypocrite Front Républicain, ils savent qu’une victoire large dans le scrutin majoritaire serait une potentielle seconde place à la proportionnelle. Outre les motifs politiques, n’oublions pas le motif financier. L’Assemblée Nationale compte 577 sièges. Chaque député est très bien indemnisé et bénéficie de divers avantages. Or, si la proportionnelle permet d’envoyer au moins 100 députés à l’Assemblée Nationale, si l’on enlève les deux députés qu’il a déjà, le FN enverrait au chômage 98 parlementaires UMPS.

Cependant, on peut reconnaitre à l’UMP une hostilité permanente au mode de scrutin proportionnel. Il y a des éléments tactiques et financiers évident dans leur refus, mais aussi une explication idéologique : celle des Gaullistes de carnaval qui utilisent l’épouvantail de la IVème République. Passons sur ces gens-là, ils ne sont pas les plus intéressants. Les socialistes, Le Premier Ministre Manuel Valls en tête, ont en revanche une audace bien plus incroyable à refuser la proportionnelle. Dans une logique mafieuse, ils refusent aux gens du communs ce qu’ils s’appliquent à eux même. Comment fonctionne le parti socialiste ? C’est fort simple, on présente des motions. Ces motions ont des candidats. Les militants votent pour les motions qui sont représentées de façon proportionnelle. Oui, proportionnelle. C’est aussi sur la base de ces élections internes que sont constituées les différentes listes aux élections, notamment régionales, de façon proportionnelle. En d’autres termes, que les militants socialistes aient le droit d’être bien représenté dans la structure du Parti Socialiste est donc plus légitime que la juste représentation des français dans l’Assemblée Nationale.

Cette hypocrisie montre, s’il en était encore besoin, à quel point seul le Front-National propose aujourd’hui que le peuple français soit représenté avec justesse. Le Front-National, seul soucieux de la légitimité des institutions démocratiques et afin que chaque français puisse se sentir défendu dans ses aspirations, propose la proportionnelle intégrale, à toutes les élections.

Parce que la démocratie n’est pas une chose qui doit être réservée aux militants du Parti Socialiste, ni prise en otage par les approximations historiques de l’UMP.

    API Twitter non configurée.