Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Affaire Jeremy Roze : le racisme anti-Français n’est toujours pas combattu à Toulouse !

Affaire Jeremy Roze : le racisme anti-Français n’est toujours pas combattu à Toulouse !

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne

Victime de l’ensauvagement de notre société, Jeremy Roze est cet étudiant en pharmacie qui fut tué à coups de couteau dans le quartier Saint-Michel à Toulouse, le 26 février 2011.

Comme à chaque fois, prisonnière de son angélisme habituel, la classe politique unanime avait alors trouvée aux deux assassins, à savoir Driss Arab et Icham Ouaki, d’innombrables excuses : « troubles psychologiques », « enfances difficiles », « misère sociale » … etc.
Comme toujours, tout est bon pour éviter le sujet qui fâche, celui dont personne ne veut parler : le racisme anti-Français !

Pourtant, la nuit du meurtre les deux agresseurs avaient attaqué plusieurs personnes, toutes de même profil. D’ailleurs, selon leurs termes, ils souhaitaient « se faire un yankee ». Plus tard, l’enquêteur de la sûreté départementale de la Haute-Garonne, traduisit cela par « petit étudiant européen », validant ainsi le motif de meurtre comme étant clairement raciste.

Depuis ce jour malheureusement, rien n’a véritablement changé à Toulouse : les agressions anti-Français se sont multipliées dans des proportions jamais atteintes et pourtant systématiquement passées sous silence par la presse locale.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, s’indigne à juste titre de voir et d’entendre aujourd’hui de plus en plus des victimes dont la seule faute est d’être françaises. Abandonnées, délaissées et cachées par la caste politico-médiatique, pratiquante de la « préférence étrangère », nous pointons du doigt leur choix absurde. Ils ont fait le choix de faire naître et d’entretenir un clivage culturel et social dans notre société, nous choisissons et nous défendons l’unité nationale !

    API Twitter non configurée.