Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Yannick Noah parrain de Musilac

yannick_Noah

Yannick Noah parrain de Musilac

Tribune libre de David Berton, coordinateur FNJ de la région Rhône-Alpes et Secrétaire départemental du FNJ de Savoie

Yannick Noah, 8 années de suite la personnalité préférée des Français selon l’Institut français d’opinion publique (IFOP), classement limité à 50 noms (le choix des 50 noms est laissé à la discrétion des sondeurs impartiaux…) est pour cette saison le parrain du festival Musilac d’Aix-les-Bains !
Le festival Musilac est aujourd’hui un gouffre financier pour la municipalité. Près de 440 000 euros (1) de subventions publiques pour musilac en 2011, sans compter tout ce qui tourne autour du festival et de son organisation : la promotion, la logistique pour la sécurité, l’énergie, l’eau, la mise à disposition de l’esplanade durant plusieurs semaines. Sans oublier les travaux de réfection ou d’amélioration de cette dernière, le tout payé par les contribuables aixois. Nous ciblons là une dépense inutile pour la collectivité qui ne fait que conforter les bénéfices d’une entreprise privée, sans servir l’intérêt général. De plus, aucune étude ne prouve que ce festival rapporte ni ne coûte à la commune. La réorganisation du festival par un appel d’offre pour assurer l’organisation du festival dans la dépense la plus profitable pour la municipalité est aujourd’hui une nécessité. Nous ajoutons aussi que l’octroi d’une telle subvention ne se fait pas dans un cadre démocratique. En effet, la subvention à musilac ne se fait par directement par les collectivités, mais par l’intermédiaire de l’office du tourisme d’Aix-les-Bains qui choisit elle-même le montant de la subvention sans passer par le vote du conseil municipal. C’est un manquement à la loi à et la démocratie. Nous rappelons l’article L1611-4 du code général des collectivités territoriales : « Il est interdit à tout groupement ou à toute association, œuvre ou entreprise ayant reçu une subvention d’en employer tout ou partie en subvention à d’autres associations, œuvres ou entreprises, sauf lorsque cela est expressément prévu dans la convention conclue entre la collectivité territoriale et l’organisme subventionné. » Cette convention devrait être soumise à l’approbation des élus municipaux pour chaque subvention. Actuellement, rien n’est fait dans ce sens. A l’aune d’un tel gaspillage de l’argent public, se financer le parrainage d’un exilé fiscal comme Monsieur Noah est cocasse. Ce bienfaiteur de l’humanité, grand humaniste devant les consommateurs Français, donneur de leçons professionnel de millions de Français aux revenus modérés (qui eux payent leurs impôts) qu’il exhorte à la générosité, au don social, alors que lui-même s’exonère de cette participation élémentaire au fonctionnement social de la nation.
Français, ne laissez pas les tartuffes être peints comme des héros ! « Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. »2 Lors du festival, Yannick Noah ne méritera que les huées des Français, et un retour direct dans son foyer fiscal : sont appart cossus de New-York.

1 : Source : rapport d’activité de l’office du tourisme d’Aix-les-Bains pour 2011 ;
2 : Citation célèbre de Malcom X

    API Twitter non configurée.