Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Edito du FNJ (08/03/14) : L’UMP se délite et ne sert plus à rien

9

Edito du FNJ (08/03/14) : L’UMP se délite et ne sert plus à rien

Par Julien Rochedy, Directeur National du Front National de la Jeunesse.

Par Julien Rochedy, Directeur National du Front National de la Jeunesse.

Cette semaine aura été celle de l’UMP. Non pas celle qu’elle aurait sans doute souhaité, mais la sienne quand même. Entre Copé accusé de faire bénéficier à ses amis des largesses de son propre mouvement et les écoutes de Buisson sur Nicolas Sarkozy et ses proches collaborateurs, il n’est pas très osé de dire que l’UMP préférerait ne pas exister en ce moment. Et je ne parle même pas des divisions et des haines entre les uns et les autres, réunis dans un même mouvement pour des intérêts strictement électoralistes.

Cette semaine donc, penchons nous un peu sur ce parti. Créé par Jacques Chirac pour cimenter le centre et la droite classique afin de gagner plus facilement les élections, son temps est semble-t-il terminé. Et pour cause : depuis que l’UMP a été créé, ce n’est pas le centre qui s’est déporté vers la droite, mais bien l’inverse. Hormis dans les traditionnelles campagnes électorales où, d’un seul coup, les cadres de ce mouvement se réveillent et se rappellent que pour gagner il faut sortir sabre au clair des idées fortes, l’on sait très bien que le logiciel politique qui est désormais le leur est un condensé centriste d’européisme béat, d’immigrationisme assumé, de néo-libéralisme content, de laxisme patent et de mondialisme enthousiaste. Comme le centre et… comme la gauche aujourd’hui !

Car depuis que Hollande et son gouvernement sont au pouvoir, nous assistons bien à une politique qu’on nomme un peu trop facilement social-démocrate, pour ne pas dire libéral-progressiste, qui elle aussi est européiste, immigrationiste, mondialiste, laxiste et libérale. Voilà de biens grands mots, mais concrètement cela signifie que Hollande mène, peu ou proue, la même politique que celle de Sarkozy.

Au niveau Européen ? Hollande a ratifié sans changer une virgule le traité européen de stabilité qu’avait négocié Sarkozy. Au niveau économique ? Nouvelle hausse des impôts après celle de Sarkozy (60 milliards d’impôts supplémentaires à eux deux), hausse de la TVA, réforme des retraites quasi-similaire, politique de l’offre plutôt que de la demande, accords de flexibilité de l’emploi, etc. Au niveau de l’immigration ? 200 000 entrées légales par an, et même politique ridicule de lutte contre l’immigration clandestine. Au niveau de la justice ? La réforme Taubira, qui n’est que la suite logique de la réforme Dati de 2008, permettant aux condamnés d’échapper aux peines de prison pourtant prononcées. Politique étrangère peut-être ? Même alliance avec le Qatar et l’Arabie Saoudite et même vassalité baveuse vis-à-vis des Etats-Unis.

Bref, si, au FN, nous disons « UMPS », ce n’est pas pour rien, c’est que celui-ci se vérifie tous les jours dans les faits. Raison pour laquelle l’UMP est désormais mal dans sa peau, se sentant sans doute désœuvrée parce que complètement inutile. Voilà aussi pourquoi, pour faire encore parler d’elle, il faut que ce soit à cause d’affaires louches qui déshonorent la politique et font qu’aujourd’hui, les citoyens n’ont plus confiance.

Mais les Français ne s’y trompent pas. Dans tous les sondages, on constate qu’ils déclarent que c’est Marine Le Pen la meilleure et la plus cohérente opposante à François Hollande et au parti socialiste. Ils n’ont pas tort, car effectivement, nous, nous nous opposons à tous les pans de leur politique économique, européenne, diplomatique, sociale et sociétale. L’UMP, elle, n’a plus rien à dire.

Mais puisqu’elle n’a aujourd’hui plus rien à dire, alors qu’elle se taise définitivement.

 

    API Twitter non configurée.