Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Hartz/Hollande : quand le chef de l’UMPS s’inspire de l’ennemi des travailleurs !

Hartz/Hollande : quand le chef de l’UMPS s’inspire de l’ennemi des travailleurs !

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National
La récente rencontre, confirmée, entre François Hollande et Peter Hartz est un acte politique d’une très grave portée.
L’Allemand Hartz est tristement célèbre dans son pays pour avoir passé à la moulinette les droits des travailleurs en généralisant les contrats de travail ultra précaires, allant même jusqu’à créer des « euro jobs », payés 1 euro de l’heure !

La soumission systématique du PS et de l’UMP à l’Allemagne est peut-être perçue par ces deux partis comme un signe de modernité décapant ; il est de notre point de vue un acte de régression sociale terrifiant doublé d’un aveu de renoncement sur le plan politique.

Ces deux partis, aujourd’hui représentés par François Hollande à l’Elysée, n’ont plus d’autre ambition pour la France que d’y appliquer la feuille de route décidée en commun par Bruxelles et Berlin.
En s’appuyant sur Peter Hartz, que l’UMP a toujours vénéré, François Hollande démontre qu’il est l’homme de la zone euro, chargé d’appliquer ses dogmes dans notre pays, comme Nicolas Sarkozy avant lui.
S’il dément vouloir recruter Hartz comme conseiller, c’est en réalité déjà sa philosophie régressive qui inspire l’action du chef de l’Etat et des gouvernements successifs.

François Hollande serait mieux inspiré de s’entretenir avec les économistes de renom, français et étrangers, qui sont très critiques avec les dogmes de la zone euro et qui proposent une autre voie de sortie de crise.
A la méthode Hartz de régression généralisée, nous opposons le modèle économique patriote, fondé sur ces trois piliers que sont des frontières intelligentes, une monnaie nationale adaptée et le patriotisme économique pour nos PME/PMI.

    API Twitter non configurée.