Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Hollande annonce la création de grandes régions : non à la « Landerisation » de la France.

Florian Philippot - Officiel

Hollande annonce la création de grandes régions : non à la « Landerisation » de la France.

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Lors de sa conférence de presse du 14 janvier, François Hollande a annoncé une nouvelle fuite en avant très inquiétante dans la décentralisation, par la création de grandes régions (une quinzaine) dotées de « compétences réglementaires » propres, préalable au transfert de compétences législatives.

Cette dérive particulièrement grave s’inscrit à contre-courant de tout ce que la France et ses régimes successifs ont construit : un Etat fort, assurant l’égalité et l’unité de la Nation.

Ce projet n’est qu’une adaptation institutionnelle de la France à la vision allemande de l’Europe. Ces régions ne seraient en effet rien de moins que l’équivalent français des Länder allemand, un contre-sens historique, culturel et politique.

L’échec de la décentralisation, déjà dénoncée en son temps par Philippe Séguin, nous apprend pourtant que les transferts de compétences aux collectivités locales n’ont jamais été sources d’économies, mais plutôt de gabegies supplémentaires.

La projet du Front National entend à l’inverse protéger l’unité nationale, rationnaliser les pratiques de gestion locale et réaliser des économies substantielles sur le mille-feuille administratif, notamment par la création, en lieu et place des régions actuelles, de Conseils régionaux allégés. Ces nouveaux Conseils régionaux seraient composés des premiers élus de chaque département, comme l’avait suggéré le FN devant la Commission Balladur, et auraient pour principale mission la coordination des politiques entre les départements.

Dans ce même objectif d’économies réelles, nous proposons également la suppression des Conseils économiques et sociaux régionaux, une réforme des intercommunalités en milieu urbain, actuellement génératrices de doublons administratifs et donc de dérives budgétaires (cf. rapport de la Cour des comptes), une possible suppression du Sénat et surtout la fin de la clause générale de compétence qui encourage les collectivités à dépasser le cadre normal de leurs compétences, et donc, là encore, pousse à la dépense.

Aujourd’hui deux visions de l’organisation territoriale de la France s’opposent :

– celle du Front National, pragmatique, qui tient compte des réalités historiques, politiques et culturelles de notre pays : communes, départements, Etat-Nation ;

– celle de l’UMPS, démagogique et antinationale, qui vise à fondre la France dans le moule européiste fédéral : intercommunalités, super-régions et Union-européenne.

Le Front National s’opposera vigoureusement à ce projet fou de « landerisation » de la France. Il luttera pour l’unité nationale.

    API Twitter non configurée.