Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Édito du FNJ (20/12/13) : La France tranquille que nous voulons

Cette semaine aura été celle de la sortie de la nouvelle campagne du FNJ : « La France tranquille. » Cette affiche et son slogan représentent exactement ce que, dans le fond, nous voulons pour la France.

Édito du FNJ (20/12/13) : La France tranquille que nous voulons

Édito du FNJ (20/12/13) : La France tranquille que nous voulons

Par Julien Rochedy, Directeur National du FNJ

Cette semaine aura été celle de la sortie de la nouvelle campagne du FNJ : « La France tranquille. »

Cette affiche et son slogan représentent exactement ce que, dans le fond, nous voulons pour la France. Il est difficile de résumer en un slogan tout un projet politique et ce pourquoi nous nous battons tous les jours. Avec la France tranquille, le FNJ exprime en fait ce que notre mouvement veut pour la France et ce que les Français attendent.

Il faut reconnaitre que la France a été troublée par les politiques conjointe de l’UMPS depuis des années. Nous avons désormais à faire à un pays en proie à l’inquiétude. Lui dans lequel on vantait un certain « bien-vivre » qui était incomparable dans le monde, est devenu inquiet et turbide. On l’a dérangé, mais pas dans le bon sens.

Le fait de mener des politiques économiques ultralibérales impulsées par Bruxelles a eu comme conséquence d’instiller une inquiétude permanente chez les Français, qui s’inquiètent toujours plus de perdre leur emploi, qui s’inquiètent pour en trouver, qui s’inquiètent quand la fin du mois arrive, qui ne peuvent vivre tranquille et se projeter dans l’avenir avec sérénité. A cause de ces politiques ultralibérales dont l’UMPS n’a été que la caisse enregistreuse, la crise est la règle et non plus l’exception. Or on ne peut pas vivre en crise en permanence.

Pendant que la droite et la gauche déréglaient notre économie, ils ajoutaient à ce malheur d’autres sources d’inquiétudes que sont l’immigration et l’instauration d’une société multiculturelle (dont on a vu avec le dernier rapport sur l’intégration demandé par Jean-Marc Ayrault qu’elle était le véritable desiderata des hommes politiques qui nous gouvernent depuis des années). Cette politique d’immigration massive couplée à l’abandon de l’assimilation républicaine ont bouleversé le mode de vie des Français, ce qui, là aussi a considérablement jeté le trouble chez eux, d’autant qu’on ne leur avait jamais demandé leur avis sur le sujet.

On le sait aussi, cette politique d’immigration, associée à un contexte de crise économique et au laxisme en matière de sécurité dont les dirigeants de l’UMPS ont fait preuve, a donné lieu à une insécurité qui a explosé dans notre pays depuis des années, au point qu’à part dans d’infimes catégories de la population protégées, beaucoup de Français vivent dans la peur de se faire agresser, cambrioler ou molester pour un rien. Là aussi encore une fois le « bien-vivre » qui était auparavant la gloire de la France a été déchiré.

Les dirigeants de l’UMPS qui se partagent le pouvoir sont les responsables de cette anxiété des Français. Anxiété qui se traduit de plus en plus souvent par des colères populaires. Colères légitimes dont l’année 2013 a été hélas la parfaite illustration. Entre la manif pour tous, les trop nombreux plans sociaux, les manifestations pour soutenir le bijoutier de Nice jusqu’aux bonnets rouges, je crois qu’on peut dire que l’année 2013 aura été celle de la colère vis-à-vis d’une classe politique et d’un gouvernement socialiste qui, au choix, ont fait sans cesse la démonstration de leur impuissance ou de leur bêtise.

Nous pensons d’ailleurs que l’une des plus importantes sources de l’inquiétude des Français provient justement de cette incompréhension vis-à-vis de l’impuissance manifeste de l’Etat. Totalement soumis aux règles ultralibérales, à la commission européenne, au Qatar ou aux différents lobbies,  ils ont l’impression qu’il n’y a plus de cap et que le navire France part à la dérive.

Vouloir une France tranquille comme nous la souhaitons, c’est justement œuvrer pour qu’elle retrouve son cap, un projet, que seul le patriotisme que nous portons peut lui rendre.

Nous voulons une France tranquille, apaisée, parce qu’elle sentirait son économie protégée et non pas à la merci d’une concurrence déloyale comme c’est le cas aujourd’hui.

Une France tranquille qui aurait recouvré sa pleine et entière souveraineté car on est beaucoup plus sereins quand on est maitre de son destin.

Une France tranquille qui aurait arrêté l’immigration massive et qui aurait récupérée sa traditionnelle politique d’assimilation drastique afin de retrouver la fraternité nationale.

Une France tranquille parce qu’elle lutterait efficacement contre l’insécurité en rompant avec le laxisme de l’UMPS, celui de Mme Dati hier sous Nicolas Sarkozy comme celui qu’incarne aujourd’hui Mme Taubira sous François Hollande.

Voilà la France que nous voulons au Front National, voilà celle qu’il va falloir donner à nos enfants car ils le méritent.

Pour finir et parce que c’est la fin d’année, nous en profitons justement pour souhaiter aux jeunes Français, malgré leurs colères souvent légitimes et justes, de passer des fêtes les plus tranquilles possibles. Au sein de leur famille s’ils le peuvent, qu’ils se reposent et reprennent des forces afin d’attaquer l’année 2014 qui sera hélas encore dure pour eux, mais qui verra grâce aux élections municipales de mars et les élections européennes de juin deux moyens pour envoyer un message fort à tous ceux qui sont la cause de l’inquiétude Française.

Par Julien Rochedy, Directeur National du FNJ. 

    API Twitter non configurée.