Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Édito du FNJ (15/12/2013) : Des politiciens impuissants… et des héros ordinaires

Julia Abraham

Édito du FNJ (15/12/2013) : Des politiciens impuissants… et des héros ordinaires

Ça n’est certes pas la nouvelle de la semaine, et pourtant les socialistes semblent s’en réjouir : François Hollande est remonté de deux points dans les sondages, ce qui le porte à 17% d’opinion favorable. Rien de glorieux, nous en convenons. D’autant que l’actualité n’a, à nouveau, pas joué en sa faveur.

Mais il semblerait que l’on récolte ce que l’on a semé. N’était-ce pas ces mêmes socialistes, main dans la main avec l’UMP, qui prônaient depuis le début une ouverture totale des frontières, n’était-ce pas eux qui voulaient faire de nos Nations des terrains vagues du village global, n’étaient-ils pas tous occupés à nous donner des leçons d’ouverture d’esprit, lorsque Jean-Marie Le Pen dénonçait l’arnaque de l’UE qui se mettait en place il y a vingt ans?

Ceux-là même tentent aujourd’hui de jouer les gros bras face au groupe aéronautique EADS, qui a annoncé lundi dernier une vaste restructuration, avec bien entendu, près de 5800 postes supprimés en Europe… dont 1000 en France. Il semblerait que l’État français ait martelé qu’EADS avait le « devoir » d’éviter tout licenciement…

Mais messieurs les politiques, c’est vous qui avez permis que nous en arrivions là! L’emploi français à la botte des grands groupes multinationaux, c’est votre échec à vous ! Cela ne sert à rien de vouloir casser le thermomètre après avoir causé la fièvre…

C’est peut-être la cohérence qui manque le plus au gouvernement, et qui le rend ridicule et méprisable. Cette même cohérence qui a été depuis le début le fil conducteur de tout le combat du Front National.

Mais Dieu merci, si les élus UMPS au pouvoir semblent avoir fait une croix sur toute idée de souveraineté, c’est parmi le peuple de France que nous trouvons au quotidien des exemples de courage et de patriotisme.

Agés respectivement de 22 et 23 ans, Antoine Le Quinio et Nicolas Vokaer sont tombés pour la France en Centrafrique cette semaine. Beaux, jeunes et courageux, prêts à mettre leur peau au bout de leur amour pour la France, morts en héros ordinaires. C’est eux que nous admirons, maintenant qu’il n’y a plus rien à attendre de nos hommes politiques.

C’est à nous en effet, à la Jeunesse de France, de faire prendre conscience à l’ensemble de nos concitoyens de la situation dans laquelle les gouvernements de droite et de gauche nous ont mis. C’est à nous d’user de notre fougue, de la flamme des convictions qui nous anime, pour ouvrir les yeux à nos parents et à nos grands-parents dégoûtés des trahisons politiciennes depuis trente ans.

Sophocle disait dans L’Ajax : « Donnez-moi vos vingt ans si vous n’en faîtes rien ! ». C’est, je pense, le mot d’ordre de tous les patriotes : mettons le feu de nos vingt ans au service de nos Idéaux, n’ayons pas peur de nous battre car notre combat est juste, et nos adversaires useront de toutes les lâchetés pour hypothéquer ce qui reste de nos terres et de nos traditions.

Julia Abraham, membre du Bureau national du FNJ

    API Twitter non configurée.