Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Aurélie Filippetti et les fautes

Aurélie Filippetti et les fautes

264529_156971157807127_239245950_n

Par Donatien Véret, secrétaire départemental du FNJ – Val d’Oise

 
Tout récemment, Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture, s’est illustrée avec brio par plusieurs tweets contenant des fautes de français manifestes.

Nous n’accablerons pas la ministre sur ces fautes, symboliques de l’affaiblissement vertigineux de l’école (où le nombre d’heures de cours de français été réduit…).

Mais nous rappelerons que la Ministre n’en est pas à ses premières fautes. Faute politique, quand la Ministre déclarait vouloir utiliser la culture pour combattre le FN, ce qui rappelle les tristes heures de l’instrumentalisation de la culture à des fins de propagande (bientôt un art officiel et des artistes de propagande ? Nous n’en sommes déjà pas loin…). Un Ministre de la Culture ne devrait-il pas favoriser l’accès à la haute culture classique de notre pays, qui est son essence ?

Et surtout faute morale. Aurélie Filippetti écrivait en 2004 dans L’Humanité un article intitulé « Désespérer Billancourt ». On y lit : « On fait disparaître les usines du paysage comme on cherche à effacer les preuves d’un crime. Ne restent que quelques griffures d’ongles des condamnés à l’oubli dans les murs épais de l’histoire officielle ». Peut-elle nous expliquer comment, après avoir écrit ces lignes, elle peut participer à un gouvernement qui tue la classe ouvrière en se soumettant aux puissances d’argent et à la mondialisation sauvage ?

    API Twitter non configurée.