Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Compte-rendu de la « manif pour tous »

Compte-rendu de la « manif pour tous »

39298_450988721642507_2026362638_n

De Donatien Véret, secrétaire départemental FNJ du Val d’Oise.

Des militants et des sympathisants du FN et du FNJ étaient présents aux côtés de nos compatriotes pour s’opposer au « mariage gay », à l’adoption par des couples homosexuels, à la GPA et à la PMA qui découleront de cette loi. Cette loi favorise l’égoïsme au détriment du bien commun, elle consacre une vision communautariste de la République française et elle conduira à la marchandisation du corps de la femme. Les enfants ne sont pas des jouets.

Nous avons eu l’occasion de constater, comme pour la première manifestation, une masse énorme de Français, une mobilisation formidable tout le long de l’avenue de la Grande Armée. Des familles, des personnes de tout âge et de toute condition ont souhaité dire leur lassitude et leur colère. Nous avons pu prendre le pouls d’une partie du peuple français, ulcéré par l’immobilisme du gouvernement et son échec dans tous les domaines. C’était un sondage grandeur nature de l’impopularité de François Hollande.

Outre les discours lénifiants de Frigide Barjot (qui a achevé de se discréditer en promeuvant des lobbies américains douteux…) et d’orateurs politisés s’excusant presque de manifester contre le « mariage gay », nous avons surtout vu un vrai enthousiasme populaire, au-delà des courants politiques.

Nous devons noter avec stupeur le commentaire politique de cette manifestation et son traitement par le gouvernement. Le ministre de l’Intérieur, monsieur Valls, a en effet affirmé que la « manif pour tous » avait « échappé aux organisateurs » : mais monsieur Valls, c’est aujourd’hui la France entière qui échappe à ceux qui sont censés l’organiser, la construire et la renforcer. La vigueur avec laquelle les policiers ont chargé sur les manifestants, en gazant des mères de famille et parfois même des enfants, contraste avec la mollesse affichée dans la lutte contre la vraie délinquance, les trafics de drogue et l’extension des mafias, que ce soit dans les zones urbaines comme dans les territoires ruraux. Marseille est là pour nous le rappeler, presque chaque jour.

D’honnêtes manifestants n’ont pas à être assimilés à des délinquants. Et nul doute que la colère contre ce projet de loi continuera de croître, renforcée par le sectarisme du président, et son impuissance dans le domaine économique et social.

    API Twitter non configurée.