Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Julien Rochedy invité de la fédération de Maine-et-Loire !

Julien Rochedy invité de la fédération de Maine-et-Loire !

480951_438559119558281_1758052638_n

Compte rendu de Jean-Eudes Gannat, Secrétaire départemental du FNJ – Maine-et-Loire.

La fédération du Maine-et-Loire a eu la joie d’accueillir Julien Rochedy ce dimanche 17 mars dans le cadre d’un déjeuner débat. Durant ce déjeuner festif auquel ont participé environ soixante-dix militants de tous âges, Julien nous a rappelé le sens de notre engagement et les trois grands axes principaux de celui-ci en partant des trois couleurs de notre drapeau. Évoquant tout d’abord le bleu, couleur du courant d’idée bonapartiste, Julien nous a exposé l’importance de la souveraineté de la nation, sans laquelle un pays est voué à disparaître sous les coups de boutoir d’un mondialisme féroce. Nous parlant ensuite du blanc qui est l’apanage du courant légitimiste de notre famille d’idée, le directeur du FNJ nous a rappelé le caractère sacré du combat pour la conservation des valeurs morales dans la vie publique, mais aussi et surtout concernant les sujets sociétaux à une époque où la famille -cellule de base de notre société et socle intangible de notre civilisation- est victime des théories les plus folles telles que celle du Genre (introduite dans nos livres scolaires par l’infâme Chatel auquel Peillon n’a rien a envier en matière de promotion de la décadence…) et de lois destructrices comme celle dite du « Mariage pour tous ». Enfin, Julien nous a parlé de la justice sociale inhérente depuis toujours au combat du mouvement national et incarnée par la couleur rouge de notre drapeau. Un combat qui, aujourd’hui encore moins qu’hier, n’est en rien porté par la gauche, laquelle s’est tournée depuis longtemps vers des délires sociétaux, pseudo féministes, immigrationnistes et communautaristes.

Après cette « piqûre de rappel », il a abordé les problèmes auxquels notre génération est confrontée de manière spécifique; chômage, insécurité, fracture ethnique et sociale, perte des valeurs, déracinement culturel et religieux etc… Rappelant au passage que pour la première fois depuis des décennies, notre génération vivra moins bien que la précédente, ce qui explique que beaucoup de jeunes partent faire leur vie à l’étranger. Mais bien que nous ayant brossé un tableau assez noir du temps présent et de l’avenir, Julien nous a appelé à l’optimisme, nous expliquant qu’à chaque période de déliquescence dans notre riche Histoire nationale a succédé une période de renouveau grâce à la volonté et aux sacrifices de quelques-uns (ce de Jeanne d’Arc au général de Gaulle), et en nous faisant également état de l’immense dynamique du FNJ et du succès des idées de Marine Le Pen auprès des jeunes.
Pour finir, Julien a répondu aux différentes questions qu’ont voulu lui poser les militants, lesquelles nous ont permis d’aborder la diversité d’opinions et d’héritages politiques de chacun, divergences qui s’estompent au regard de la principale chose qui nous unit; un amour de la Patrie et une croyance indéfectible en la terre de nos Pères, en notre Histoire, mais aussi et surtout en notre avenir et en la capacité de la France de se relever des maux qui l’accablent. C’est donc pleins d’espérance que jeunes et moins jeunes ont entonné notre hymne national, suivi de différents chants patriotes et, il faut le confesser, de quelques chants à boire!
Jeunes français, pour votre pays, votre avenir et celui des générations futures, ne désespérez-pas, rejoignez-nous, et plutôt que de partir, venez faire Front!
576887_438558469558346_610900355_n

    API Twitter non configurée.