Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Compte-rendu de la journée FNJ à Bordeaux, le 12 Janvier 2013

Compte-rendu de la journée FNJ à Bordeaux, le 12 Janvier 2013

jeanbaptiste_defrance

Par Jean-Baptiste Defrance, Secrétaire départemental FNJ de Gironde.

En ce début d’année 2013 le FNJ Gironde a eu l’honneur de recevoir sa Direction nationale en la personne de Julien Rochedy et de Paul-Alexandre Martin. Cette journée était particulièrement attendue par les militants, impatients de rencontrer la nouvelle Direction nationale du FNJ en place depuis septembre 2012. Après une conférence de presse efficace en présence de Jacques Colombier, la journée a débuté par un apéritif militant à 12h, en compagnie de nos camarades de Charente-Maritime et de Dordogne. Au total, c’est une trentaine de jeunes qui avait fait le déplacement.

La formation commença par une rapide présentation du FNJ et de sa nouvelle organisation. Puis Julien entama un discours sur l’engagement au front, l’impératif de l’engagement au moment où la France est sur une pente fatale. Si ce déclin devenait irréversible c’est toutes nos destinés personnelles qui seront bouleversées car elles sont intiment liées au destin de la France. On ne peut rester passif face au grand mouvement de l’histoire. Il évoqua la nouvelle campagne du FNJ, en parlant des témoignages vidéo de jeunes français victimes de racisme et recueillis par le FNJ.

Il poursuivit en insistant, actualité oblige, sur la dimension éthique de notre idéal, les raisons pour lesquels nous devions être mobilisés contre le mariage gay car nous portons dans notre combat une certaine idée de la famille complémentaire d’une certaine idée de la France. Il poursuivit en dénonçant  l’imposture grossière de L’UMP, et surtout d’un certain Jean-François Copé qui avait demandé à Nicolas Sarkozy, il y a quelques années, de mettre en place le mariage gay et qui aujourd’hui redécouvre les vertus des valeurs traditionnelles. Enfin il appela les militants à ne pas perdre l’espérance en la France, les choses changent et notre génération qui a subi tous les ravages des idéologies toxiques sera celle de la prise de conscience et du renouveau de la France au côté de Marine.

Après ce discours motivant, la partie plus studieuse de la journée pouvait commencer. Paul-Alexandre Martin entama sa conférence sur les enjeux de l’immigration. Le thème est fondamental car il est lié à l’histoire du front d’une part et la clef de voûte du programme d’autre part. Il commença d’abord par un état des lieux de l’immigration en France avec pour appuyer sa démonstration les ouvrages de la démographe Michèle Tribalat, Yves Marie Laulan ou encore Jean-Paul Gourévitch. Paul-Alexandre démontra, avec les statistiques publiés des différents instituts d’Etat, les failles du système de comptage de l’immigration, en effet il n’est pas rare que sur une même période entre deux instituts tous deux officiels, le nombre d’immigrés comptabilisé varie du simple au double. Tous ces informations sont bien évidemment vérifiables sur les sites officiels. Il démontra, chiffres à l’appui, l’imposture de la droite française avec notamment les pics d’immigrations au moment où la droite arrive au pouvoir, il démonta la légende urbaine qui veut qu’avec Sarkozy c’était moins pire.

Plus inquiétant Paul-Alexandre mit en lumière le pouvoir des institutions internationales à qui l’Etat français a délégué une grande partie de sa souveraineté, et dont la conséquence sont l’impuissance de l’Etat face à la jurisprudence orientée de la CEDH ou du Conseil de l’Europe. Enfin Paul Alexandre conclut son exposé par un tableau général, face à l’Europe continent le plus riche et le plus stérile, l’Afrique le continent le plus pauvre et le plus fertile. Un chiffre donne le vertige : il n’y a que 5 millions de naissance par ans en Europe contre 33 millions en Afrique. Ce choc démographique ne laisse présager rien de bon pour l’avenir. Ce n’est qu’en retrouvant le chemin de leurs identité et de leurs indépendance que les peuples d’Europe pourront être forts et s’affranchir des intérêts marchands du système pour lancer une grande politique de co-développement avec l’Afrique afin de garantir la fixation des populations. On sait, en effet, que l’immigration est quasiment uniquement due aux conséquences de la déstructuration de ces sociétés traditionnelles par  capitalisme sauvage. L’exposé fut particulièrement apprécié.

La réunion se termina par un point sur l’organisation de la fédération de Gironde. Il fut décidé, entre autre, de se réunir tous les premiers mercredi du mois à la permanence de bordeaux à 18h pour débattre d’un thème fixé auparavant sur le modèle de ce qui se fait à Paris. La prochaine réunion sera le Mercredi 6 Février.

    API Twitter non configurée.