Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Compte-rendu de la journée de formation du FNJ le 27 octobre à Carcassonne

Compte-rendu de la journée de formation du FNJ le 27 octobre à Carcassonne

Par Julien Rochedy, Directeur national du FNJ

Samedi 27 octobre, le Front National de la Jeunesse à l’accent du midi était à l’honneur. Je suis descendu (comme on dit) de Paris la veille pour passer un peu de temps avec les responsables, notamment avec Julien Leonardelli, ancien secrétaire régional FNJ du Midi-Pyrénées, secrétaire départemental FNJ des Pyrénées-Orientales et désormais membre du bureau national du FNJ qui est en train se créer. Nous avons pu faire le point sur la situation du FNJ dans le pays de la résistance cathare, et discuter des nouveaux changements sur l’organisation et la communication du FNJ.

Le soir, nous avons été conviés Julien et moi chez Matthieu Rumeau, jeune papa, secrétaire départemental FNJ de l’Ariège, département traditionnellement peu amen aux idées patriotes que nous défendons, mais dans lequel les derniers résultats électoraux montrèrent une progression plus qu’encourageante. Au restaurant, nous avons pu, Julien, Matthieu, Kevin (un militant très actif de l’Ariège) et leurs compagnes respectives, discuter politique et, heureusement, d’autres sujets plus légers !

Le matin du 27, nous sommes allés à Carcassonne pour une conférence de presse du FNJ avec la presse locale. Julien Leonardelli, Loïc Bouzat, secrétaire départemental FNJ de l’Aude et moi-même avons exprimé à la presse que la jeunesse prenait de plus en plus conscience que son avenir était lié à celui de la France, laquelle était en grand danger. Les jeunes français nous rejoignent de façon spectaculaire car le Front National et sa présidente Marine Le Pen incarnent seuls une force de proposition capable de rompre avec les erreurs et les poncifs mondialistes qui appartiennent désormais au passé. Nous leur avons aussi dit, à leur grande surprise, que de nombreux jeunes participeront aux prochaines élections municipales, comme tête de liste même parfois.

Nous avons ensuite, avec Fabien Bourrel, secrétaire départemental FNJ de la Haute-Garonne, Loïc Bouzat, précédemment cité, Geoffrey Nespoulous, secrétaire départemental FNJ du Tarn et Arthur Fayt, jeune responsable de l’Aveyron, fait un bilan sur leur fédération, ce qui marchait, ce qui ne marchait pas encore, ce qu’il fallait changer et ce vers quoi il fallait orienter nos forces pour une meilleure efficacité. Dans l’ensemble, tous les responsables FNJ sont heureux d’avoir vu le nombre des adhésions jeunes grandir, mais ils ont conscience que le travail doit continuer et s’intensifier pour fédérer et former au mieux les milliers de jeunes citoyens qui viennent vers nous.

Nous sommes ensuite allés au restaurant pour partager un repas convivial avec les militants, repas auquel étaient présents Louis Aliot, vice-président du Front National, et l’ensemble des secrétaires départementaux du Front National des départements alentours.

Après le déjeuner, nous avons attaqué la formation dans une salle municipale. J’ai eu la chance de commencer en faisant un petit discours sur le sens profond de notre engagement, et surtout sur l’obligation que nous avons de nous engager pour la France – donc au Front National – compte tenu de la situation catastrophique que nous connaissons et qui va ne faire qu’empirer dans les années à venir. Je profitai du moment pour leur parler également du FNJ, de la nouvelle affiche que nous allons obtenir très prochainement, du tract nouvel génération, d’un nouvel argumentaire, un nouveau site internet, un prochain grand conseil national à Paris, et beaucoup d’autres choses. Après moi, ce fut le tour de Louis Aliot qui, avec un accent qui se mariait parfaitement au lieu, nous fit un excellent discours sur la situation politique actuelle, sur les prochaines élections et les nouveaux combats que nous avons à mener, nous rappelant bien à nous, jeunes, que la formation était indispensable à notre performance dans l’engagement politique et, plus encore, dans la vie elle-même. Cela lui permit de nous parler également du Campus Bleu Marine, centre de formation des cadres du Front National, qu’il est en train de mettre en place avec son équipe.

Après, nous avons pris un verre tous ensemble, profitant de l’occasion pour prendre des photos et discuter de l’avenir. Hélas, je dus partir car mon avions décollait à 18h, mais je sais que l’après midi continua avec des formations d’entrainement aux médias et d’argumentaires, chaperonnées par les responsables FNJ et Louis Aliot. Une telle journée est une réussite, car elle motive les militants, crée un lien essentiel entre les dirigeants nationaux et la province, permet de fournir d’utiles formation et, surtout, permet à tous de se rencontrer, d’échanger et de préparer les échéances futures.

Je suis parti, comme à chaque fois que je quitte les terres du midi, avec joie mais aussi mélancolie, tant tous les responsables FNJ sont là-bas des exemples de simplicité, de gentillesse et de sincérité dans leur engagement pour la France. J’espère les revoir tous très bientôt, soit lors de grandes réunions à Paris, soit lors des tours régionaux en véhicules que nous allons essayer de mettre en place au FNJ !

Bravo encore à tous les militants, sympathisants et responsables FN et FNJ pour cette belle journée !

 

    API Twitter non configurée.