Retrouvez le FNJ sur les réseaux sociaux

Violences scolaires : il ne faut pas « observer », il faut agir !

MG 6286

Violences scolaires : il ne faut pas « observer », il faut agir !

Communiqué de presse de Julien Rochedy, Directeur national du FNJ

Les socialistes, décidément friands comme le précédent gouvernement sarkozyste de mesurettes déterminées par l’actualité, veulent créer un « observatoire de la violence scolaire » suite à quatre agressions de membres du personnel de l’Éducation nationale la semaine dernière.

Ces agressions s’ajoutent à la très longue série de violences au sein de l’école républicaine que l’on connaît depuis des années déjà. Nous sommes arrivés à un point où il ne s’agit plus d’observer, d’ergoter et de parlementer – la seule chose que les socialistes savent faire – mais d’agir rapidement ! La sécurité de nos professeurs et de nos élèves, ainsi que le bon déroulement de la transmission du savoir, l’exigent impérieusement.

Nous demandons immédiatement la restauration de l’autorité du professeur, indispensable au bon déroulement des cours. Nous exigeons aussi qu’au plus vite soit mise en place la tolérance zéro dans les écoles : les peines doivent être aggravées en cas d’insulte ou d’agression sur un professeur, et l’on doit retirer les allocations de l’État aux parents des enfants perturbateurs et récidivistes.

Seules ces mesures seraient justes et efficaces compte tenu de la situation dramatique dans laquelle le laxisme conjugué de la droite et de la gauche nous a plongés.

    API Twitter non configurée.